La Commune d’Alexandrovskoe (vidéo)

La Commune d’Alexandrovskoe est un des projets pratiques centraux de l’Essence du temps. En 2013, le mouvement s’est attelé à la réhabilitation d’une scierie de l’époque soviétique, abandonnée et totalement délabrée. Plusieurs dizaines de membre d’EOT, tous volontaires, se sont installés en permanence sur le territoire autour de la scierie et ont ainsi fondé la Commune « Aleksandrovskaïa Sloboda ». Continue reading

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

La commémoration de la Grande Révolution d’Octobre

Nous proposons à tous de rejoindre l’action de commémoration de la Grande Révolution d’Octobre. A l’Université d’été de EOT l’Internationale et l’hymne du Komintern ont été chantés en plusieurs langues. De là est née l’idée que cette initiative pourrait être reprise dans d’autres pays: chanter l’Internationale en tant qu’appel à l’Union. Vous pouvez nous envoyer des liens vers vos vidéos pour qu’on les publie en rendant ainsi hommage à tous ceux qui se sont battus et continuent à se battre pour les idéaux communistes. Aussi, nous clamerons ainsi, que le grand projet Rouge a un avenir. Cela sera un appel à recréer un vaste front anti-impérialiste et antifasciste.

Cette action affirmera que le rêve du monde juste est vivant et que nous prenons le relais pour bâtir le Projet Rouge 2.0. 

Continue reading

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

La Russie actuelle et la Révolution

Conférence à l’occasion du 99e anniversaire de la Révolution d’Octobre à la Librairie Tropiques.

Paris, le 7 novembre 2016 

La vidéo de la conférence, avec toutes les interventions est mise en ligne par la Librairie Tropiques :

http://www.librairie-tropiques.fr/2016/11/les-russes-et-la-revolution.html

Ici nous publions le texte intégral de notre intervention 

 

I. Introduction

Puisque notre soirée est dédiée à la Révolution d’Octobre, commençons par le sens même du mot. C’est que dans l’usage médiatique et politique actuel le terme de révolution subit un brouillage qui lui fait perdre ses contours historiques. En Russie, on assiste à un véritable effort pour discréditer la notion même et la mémoire historique qui lui est associée. Continue reading

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

Roueida Khouri sur la situation en Syrie

Le 15 octobre 2016, un an après sa première interview nous avons retrouvé Roueida KHOURY, présidente de l’association « Chrétiens de Syrie pour la paix » :

EOT : Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur la situation actuelle en Syrie et le rôle qu’y joue la Russie ? On assiste à un énorme battage médiatique qui concerne la situation à Alep. Quelle est donc la réalité et la perception des gens sur place ?

R.Kh : Le rôle principal de la Russie, c’est d’apporter son aide dans la lutte contre le terrorisme qui menace non seulement la sécurité des syriens mais la sécurité du monde entier. Alep, cette belle ville, qui est le cœur économique de la Syrie, subit toute la rancune et la vengeance des terroristes. Car, il faut savoir que la population d’Alep dès le début du conflit a refusé de se soulever avec eux. La ville est coupée en deux depuis 2012. Il y a Alep de l’Est et Alep de l’Ouest. Alep de l’Est, ce sont quelques quartiers, ce n’est pas toute la ville, contrairement à l’image qu’en donnent les médias occidentaux. Ces quartiers sont dans les mains des opposants sectaires. Qui sont ces opposants ? Je ne vais pas citer les noms de tous ces groupes, car ils sont trop nombreux, mais ils sont tous alliés sous le front islamiste Al Nosra. Leur chef est un saoudien et ce sont eux qui administrent réellement Alep de l’Est. Et, Al Nosra n’est autre chose qu’une branche d’Al-Qaïda. Continue reading

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

Interview de Laurent Brayard, journaliste français travaillant à Donetsk. Enregistré en février 2016 par une équipe de EOT Donbass.

Bonjour, présentez-vous s’il vous plait. Et voici notre première question : pour un journaliste français, votre activité, votre engagement à Donbass, votre position de citoyen, semblent très atypiques. Pourquoi avez-vous choisi une telle voie ?

Je m’appelle Laurent Brayard, je suis journaliste Français, originaire de bourgogne, et j’ai 43 ans. Je suis également écrivain et historien. J’ai déménagé en Russie en 2010, après de nombreux voyages en 2009. Depuis cette époque mon parcours a marqué mon existence. J’ai étudié la langue puisque je ne parlais pas Russe. Et je suis tombé amoureux de la Russie, de sa culture, sa littérature, et bien sûr des Russes. J’ai travaillé pour la Voix de la Russie, un média public, et je suis devenu journaliste. J’ai tout appris sur le tas, je suis un autodidacte.

Dans le Donbass j’ai eu un choc énorme. En tant que Français, en tant que petit-fils de résistant, je ne voyais plus d’autre suite que de venir dans le Donbass pour faire mon travail. Et comme il n’était pas fait par les journalistes français, je me suis dit que si moi je ne le faisais pas, je ne pourrais plus jamais me regarder en face dans une glace. Donc j’ai décidé de venir ici dans le Donbass pour vivre avec les habitants et avec les soldats, et pour montrer la vérité.

Connaissant bien le monde russe, j’ai pris sa défense et j’ai commencé à écrire. Au début c’était un blog. Ensuite, j’ai écrit un livre qui s’appelle « Ukraine au royaume de la désinformation » (édition Tatamis). Et, j’ai écrit pour des médias locaux : Novorussia vision, puis Novorossia Today et, maintenant, « DONi » (Donbass News Agency). Continue reading

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

Une rencontre avec Dr Lahham, chef du service de chirurgie à l’hôpital français à Damas et président du Forum national syrien

Syrie
« Chrétiens de Syrie pour la Paix » diffuse l’information suivante : lundi 27 juin de 20h à 22h à Paris (Notre-Dame de Passy, 8-10 rue de l’Annonciation, 75016 – Salle Rossini) aura lieu une rencontre avec Dr Elias LAHHAM, chef du service de chirurgie à l’hôpital français à Damas et président du Forum national syrien. Dr LAHHAM parlera de la lutte des syriens civils qui restent et subissent au quotidien la guerre depuis plus de 5 ans. Ce chirurgien a fait le choix de rester pour soigner ses compatriotes pendant que d’autres sont partis. Son message est important et ses actions sur le terrain aussi. L’entrée est libre. Venez écouter, débattre et soutenir !

Source:    https://www.facebook.com/events/269303990090039

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

Bonne fête, camarades! 9 mai – la Victoire contre le fascisme!

Знамя победы

 

Chers camarades !

Nous félicitons à tous la fête de la grande victoire sur le fascisme. Il y a exactement 71 ans, à Berlin, le 9 mai à 00h43, heure de Moscou, a été achevée la cérémonie de signature de l’acte de capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie.

Cette victoire dans la Deuxième Guerre Mondiale et dans la Grande Guerre Patriotique, a été un événement décisif de l’Histoire récente. Elle l’était à plus forte raison pour les peuples qui formaient l’Union Soviétique.

La Grande Guerre Patriotique a duré 1418 jours. La victoire a été obtenue au prix d’un immense effort – physique et spirituel – des militaires et des civils. Le peuple soviétique a fait preuve d’un courage de le l’héroïsme de masse sans précédent. Il a cassé la colonne vertébrale à la bête immonde du fascisme et a libéré l’Europe. Continue reading

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page