L’action internationale dédiée à la mémoire des victimes des événements du 2 mai a eu lieu à Odessa

11.04.2017, Ukraine.

Aujourd’hui, des manifestations contre les répressions perpétrées par le pouvoir de Kiev à Odessa se sont tenues dans de nombreux pays à travers le monde devant les ambassades et les consulats ukrainiens, a déclaré le coordinateur du projet américain « Campagne de solidarité avec Odessa » Fil Vailléto au cours d’une rencontre avec les journalistes devant l’ambassade de l’Ukraine aux États-Unis, informe TASS.
Continue reading

Interview de Laurent Brayard, journaliste français travaillant à Donetsk. Enregistré en février 2016 par une équipe de EOT Donbass.

Bonjour, présentez-vous s’il vous plait. Et voici notre première question : pour un journaliste français, votre activité, votre engagement à Donbass, votre position de citoyen, semblent très atypiques. Pourquoi avez-vous choisi une telle voie ?

Je m’appelle Laurent Brayard, je suis journaliste Français, originaire de bourgogne, et j’ai 43 ans. Je suis également écrivain et historien. J’ai déménagé en Russie en 2010, après de nombreux voyages en 2009. Depuis cette époque mon parcours a marqué mon existence. J’ai étudié la langue puisque je ne parlais pas Russe. Et je suis tombé amoureux de la Russie, de sa culture, sa littérature, et bien sûr des Russes. J’ai travaillé pour la Voix de la Russie, un média public, et je suis devenu journaliste. J’ai tout appris sur le tas, je suis un autodidacte.

Dans le Donbass j’ai eu un choc énorme. En tant que Français, en tant que petit-fils de résistant, je ne voyais plus d’autre suite que de venir dans le Donbass pour faire mon travail. Et comme il n’était pas fait par les journalistes français, je me suis dit que si moi je ne le faisais pas, je ne pourrais plus jamais me regarder en face dans une glace. Donc j’ai décidé de venir ici dans le Donbass pour vivre avec les habitants et avec les soldats, et pour montrer la vérité.

Connaissant bien le monde russe, j’ai pris sa défense et j’ai commencé à écrire. Au début c’était un blog. Ensuite, j’ai écrit un livre qui s’appelle « Ukraine au royaume de la désinformation » (édition Tatamis). Et, j’ai écrit pour des médias locaux : Novorussia vision, puis Novorossia Today et, maintenant, « DONi » (Donbass News Agency).
Continue reading

Bonne fête, camarades! 9 mai – la Victoire contre le fascisme!

Знамя победы

 

Chers camarades !

Nous félicitons à tous la fête de la grande victoire sur le fascisme. Il y a exactement 71 ans, à Berlin, le 9 mai à 00h43, heure de Moscou, a été achevée la cérémonie de signature de l’acte de capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie.

Cette victoire dans la Deuxième Guerre Mondiale et dans la Grande Guerre Patriotique, a été un événement décisif de l’Histoire récente. Elle l’était à plus forte raison pour les peuples qui formaient l’Union Soviétique.

La Grande Guerre Patriotique a duré 1418 jours. La victoire a été obtenue au prix d’un immense effort – physique et spirituel – des militaires et des civils. Le peuple soviétique a fait preuve d’un courage de le l’héroïsme de masse sans précédent. Il a cassé la colonne vertébrale à la bête immonde du fascisme et a libéré l’Europe.
Continue reading

Attaque de néo-fascistes sur une manifestation à Kiev le 17 mars 2016

Le 17 mars 2016, à Kiev, Natalia Vitrenko, leader du Parti socialiste progressiste d’Ukraine a organisé un rassemblement dédié au 25ème anniversaire du référendum du 17 mars 1991, lors duquel la majorité de la population de l’URSS y compris de l’Ukraine s’est exprimée pour le maintien de l’union. Plusieurs mouvements de gauche étaient présents. 10 minutes après le début de l’action une bande de néo-fascistes a violemment attaqué les manifestants…

La scène est surréaliste. Dans un pays qui prétend d’entrer dans l’UE, qui opte pour les « valeurs européennes », qui est soutenu par les Etats-Unis et l’UE, les nouvelles chemises-noires font la loi…

La police est frileuse et inopérante (le moins qu’on puisse dire). Les gens restent à la merci de brutes débridées.

Français, regardez qu’est devenu le pays parrainé par les dirigeants occidentaux ! Où nous mènent-ils ?!

Lien vers une vidéo intégrale non-sous-titrée :  https://www.youtube.com/watch?v=qDYBcV2KxZE 

 

Aidons Electric à se rétablir!

Artem (Eletric) est un de ces civils qui après avoir vu les crimes des nazis ukrainiens à Donbass, a rejoint la résistance et est devenu sapeur. Lors de la neutralisation de mines posées par les punisseurs de la junte, dont les civils sont souvent les victimes, la mine a explosé et il a perdu une jambe. Il a besoin d’une prothèse après quoi il va retourner à son bataillon et continuer à déminer la terre de Donbass pour sauver des vies.

Aidons Electric à se rétablir !

Pay Pal:  russell.texas.bentley@gmail.com «pour ELECTRIC»


Bon rétablissement, Eléctrik ! par EOTfr

Zaïtsevo : l’armée ukrainienne fait du tir au pigeon de civils

Reportage du journaliste français Laurent Brayard (DONI-Press) d’une commune située droit sur la ligne de front.
Reproduit avec l’autorisation de l’auteur. Source : https://dnipress.com/en/posts/zaitsevo-larmee-ukrainienne-fait-du-tir-au-pigeon-de-civils

Samedi dans l’après-midi, en compagnie d’Andreï de l’association humanitaire russo-donbassienne B Mecte (Ensemble) nous fonçons vers le nord de Donetsk. La voiture est emplie de dizaines de paquets de couches pour bébé et de petits chauffages d’appoint électrique. Notre objectif est de nous rendre dans la bourgade de Zaïtsevo qui se trouve directement sur la ligne de front. Il reste 1 200 des 4 000 habitants d’avant la guerre qui sont sous la menace des forces ukrainiennes. A part la Croix rouge qui est allée sur les lieux une fois, directement sur le front, personne, pas même les fameux observateurs de l’OSCE ne se sont rendus sur place. Alors que nous approchons, le téléphone sonne : « les Ukrainiens bombardent le village, faire attention à l’approche ». Andreï s’inquiète pour nous, nous plaisantons et nous poursuivons le chemin.
Continue reading

Le chanteur Victor Voropaev et le Mémorial de Saur Moghila

Extrait de l’article d’Emmanuel Schreiber « Impressions du Donbass assiégé » paru dans Les Temps Modernes N°683 (avril-juin 2015, p.257-274).

Victor Voropaev est un jeune chanteur-auteur-compositeur, il habite à Donetsk et gagne sa vie comme chauffeur de taxi. C’est lui qui me conduit, au retour, à Taganrog, ville de naissance de Tchékhov, sur la mer d’Azov, en Russie. Je lui demande de prendre non pas la route la plus courte, par le poste frontière de Novoazovsk, mais la route que j’avais prise à l’aller, afin de visiter le mémorial détruit de Saur Moghila. Nous prenons donc la route de Donetsk au poste frontière de Marinovka, repassant par Chakhtiorsk et Torez. Sur la route, je lui demande de chanter, ce qu’il fait sans se faire prier, bien que sans accompagnement instrumental. Sa voix est belle et prenante, ses textes sont poétiques et bien rythmés. Il publie des poèmes sur le site stihi.ru. Il me raconte son histoire, comment il est venu au chant et à la poésie. Un jour, il y a quelques années, bien avant la guerre, il roulait à Donetsk et est passé à côté d’une maison en feu. Il s’approche et voit une petite fille à la fenêtre, tenant une poupée dans les bras et lui criant: « Diadienka, s’il vous plaît, sauvez ma poupée » [Diadienka, diminutif de « Diadia », « petit oncle », est le mot par lequel les enfants s’adressent à une grande personne]


Continue reading

Reportage sur un projet de solidarité et une téléconférence entre une ville française et Donetsk.

A l’automne 2015 le projet culturel et éducatif « Miru Mir » (« Paix au Monde ») est arrivé en France. Dans le cadre de ce projet, plusieurs pays du monde accueillent une exposition itinérante de dessins d’enfants, à travers laquelle des enfants de différents pays racontent leurs vies, leurs rêves, leur vision du bonheur. L’exposition comprend des dessins d’enfants d’Italie, de Russie, d’Allemagne, de Donbass, de Syrie, d’Afghanistan.

En tant qu’instrument de diplomatie d’enfants servant la cause de la paix, l’exposition permet également l’établissement de contacts directs entre les enfants par le biais de web-conférences et d’échange de courriers.
Continue reading