Communiqué de presse: Action « Intellectuels, artistes, politiciens, citoyens contre le fascisme »

19 juin 2015

Conférence-exposition dans le cadre de l’action internationale « Intellectuels, artistes, politiques, citoyens contre le fascisme »

(http://esenciadeltiempoes.wix.com/cultural-front)

Lieu de l’Evènement : 10 rue des Terres au curé 75013 Paris, Salle Tilleul

Date : 19.06.2015

Horaires :

19h00 Conférence, accès sur invitation, carton à demander au  eotfrancecom@gmail.com.

20h30 Exposition – accès libre ; propos de présentation – par Cinabrio Quijano

L’action « Intellectuels, artistes, politiques, citoyens contre le fascisme » a pris son départ à Madrid le 2 mai 2015, place Reine Sophie, où un de ces initiateurs, Cinabrio Quijano, peintre espagnol, a crée en présences du public un grand tableau dédié aux événements tragiques en Ukraine. D’autres artistes ont rejoint sa démarche. Ainsi a été inaugurée la collection comportant des tableaux, des sculptures, des œuvres littéraires et musicales. Tout en grandissant, cette collection voyagera à travers l’Europe pendant un an. Elle sera exposée dans plusieurs capitales et grandes villes et, à la fin, elle sera donnée à la ville de Donetsk ou elle sera installée en permanence. Contine reading

Notre position : La Russie, le communisme, la situation actuelle…

EdT estime que le chemin adopté par notre pays depuis 24 ans mène vers une catastrophe. La crise globale économique, financière et humanitaire n’a pas de solution dans le système des coordonnées existant. Le système capitaliste se dirige vers l’instauration d’un monde des castes, d’une inégalité et injustice sans précédent, avec la dictature féroce des élites qui ont rejeté l’Humanisme et le Progrès. Le moment est décisif pour la civilisation humaine. Soit le capitalisme actuel se transformera en la plus inhumaine des sociétés qui ont jamais existé sur terre, soit il sera vaincu par la seule idée qui en a le potentiel : le communisme.

La Russie actuelle comparativement à l’URSS, est un pays faible. La régression suite à la Perestroïka a détruit l’économie, le social, la culture. Le pays vit essentiellement au dépens de ce que nous ont laissé les générations précédentes. Mais malgré tout cela, il y a quelque chose de vivant, quelque chose qui permet de ne pas succomber complètement au monde de la consommation maladive et de la perte du sens de vie dans l’individualisme égocentrique. Il y a encore la mémoire des valeurs, des buts, de l’espoir, des bases de l’éducation qui subsistent de l’URSS. Contine reading