Attaque de néo-fascistes sur une manifestation à Kiev le 17 mars 2016

Le 17 mars 2016, à Kiev, Natalia Vitrenko, leader du Parti socialiste progressiste d’Ukraine a organisé un rassemblement dédié au 25ème anniversaire du référendum du 17 mars 1991, lors duquel la majorité de la population de l’URSS y compris de l’Ukraine s’est exprimée pour le maintien de l’union. Plusieurs mouvements de gauche étaient présents. 10 minutes après le début de l’action une bande de néo-fascistes a violemment attaqué les manifestants…

La scène est surréaliste. Dans un pays qui prétend d’entrer dans l’UE, qui opte pour les « valeurs européennes », qui est soutenu par les Etats-Unis et l’UE, les nouvelles chemises-noires font la loi…

La police est frileuse et inopérante (le moins qu’on puisse dire). Les gens restent à la merci de brutes débridées.

Français, regardez qu’est devenu le pays parrainé par les dirigeants occidentaux ! Où nous mènent-ils ?!

Lien vers une vidéo intégrale non-sous-titrée :  https://www.youtube.com/watch?v=qDYBcV2KxZE 

 

Zaïtsevo : l’armée ukrainienne fait du tir au pigeon de civils

Reportage du journaliste français Laurent Brayard (DONI-Press) d’une commune située droit sur la ligne de front.
Reproduit avec l’autorisation de l’auteur. Source : https://dnipress.com/en/posts/zaitsevo-larmee-ukrainienne-fait-du-tir-au-pigeon-de-civils

Samedi dans l’après-midi, en compagnie d’Andreï de l’association humanitaire russo-donbassienne B Mecte (Ensemble) nous fonçons vers le nord de Donetsk. La voiture est emplie de dizaines de paquets de couches pour bébé et de petits chauffages d’appoint électrique. Notre objectif est de nous rendre dans la bourgade de Zaïtsevo qui se trouve directement sur la ligne de front. Il reste 1 200 des 4 000 habitants d’avant la guerre qui sont sous la menace des forces ukrainiennes. A part la Croix rouge qui est allée sur les lieux une fois, directement sur le front, personne, pas même les fameux observateurs de l’OSCE ne se sont rendus sur place. Alors que nous approchons, le téléphone sonne : « les Ukrainiens bombardent le village, faire attention à l’approche ». Andreï s’inquiète pour nous, nous plaisantons et nous poursuivons le chemin.
Continue reading

Le chanteur Victor Voropaev et le Mémorial de Saur Moghila

Extrait de l’article d’Emmanuel Schreiber « Impressions du Donbass assiégé » paru dans Les Temps Modernes N°683 (avril-juin 2015, p.257-274).

Victor Voropaev est un jeune chanteur-auteur-compositeur, il habite à Donetsk et gagne sa vie comme chauffeur de taxi. C’est lui qui me conduit, au retour, à Taganrog, ville de naissance de Tchékhov, sur la mer d’Azov, en Russie. Je lui demande de prendre non pas la route la plus courte, par le poste frontière de Novoazovsk, mais la route que j’avais prise à l’aller, afin de visiter le mémorial détruit de Saur Moghila. Nous prenons donc la route de Donetsk au poste frontière de Marinovka, repassant par Chakhtiorsk et Torez. Sur la route, je lui demande de chanter, ce qu’il fait sans se faire prier, bien que sans accompagnement instrumental. Sa voix est belle et prenante, ses textes sont poétiques et bien rythmés. Il publie des poèmes sur le site stihi.ru. Il me raconte son histoire, comment il est venu au chant et à la poésie. Un jour, il y a quelques années, bien avant la guerre, il roulait à Donetsk et est passé à côté d’une maison en feu. Il s’approche et voit une petite fille à la fenêtre, tenant une poupée dans les bras et lui criant: « Diadienka, s’il vous plaît, sauvez ma poupée » [Diadienka, diminutif de « Diadia », « petit oncle », est le mot par lequel les enfants s’adressent à une grande personne]


Continue reading

Interview avec un commandant de l’ “Armée syrienne libre”, un des représentants de l’opposition “modérée”

Aujourd’hui les négociations sur la paix en Syrie, sous l’égide de l’ONU, sont reportées en raison d’absence de l’accord au sujet de représentants de l’opposition, parmi lesquels les pays d’Occident souhaiteraient voir des chefs de groupes décidément terroristes. Ce reportage, contenant une interview avec un des principaux représentants de l’opposition “modérée”, en dit long sur le caractère “modéré” de ces groupes et sur leurs rapports avec Daesh. Reportage de Marat Saitchenko et Semion Pegov dans l’émission “Correspondant spécial” du 11.11.2015

Sous-titrage EdT

Reportage sur un projet de solidarité et une téléconférence entre une ville française et Donetsk.

A l’automne 2015 le projet culturel et éducatif « Miru Mir » (« Paix au Monde ») est arrivé en France. Dans le cadre de ce projet, plusieurs pays du monde accueillent une exposition itinérante de dessins d’enfants, à travers laquelle des enfants de différents pays racontent leurs vies, leurs rêves, leur vision du bonheur. L’exposition comprend des dessins d’enfants d’Italie, de Russie, d’Allemagne, de Donbass, de Syrie, d’Afghanistan.

En tant qu’instrument de diplomatie d’enfants servant la cause de la paix, l’exposition permet également l’établissement de contacts directs entre les enfants par le biais de web-conférences et d’échange de courriers.
Continue reading

La vérité sur la situation en Syrie. Interview avec Mme Roueida KHOURY, présidente de l’association « Chrétiens de Syrie pour la paix ».

Les médias occidentaux n’arrêtent pas de raconter que Bachar el Asad – une incarnation du diable sur Terre – fait la guerre contre l’« opposition modérée ». Qu’est ce qui se cache derrière ce terme ? Qui sont ces groupes qui bénéficient du soutien quasi-total des pays de l’OTAN ? Comment était la Syrie avant la guerre ? Au nom de quoi a été détruit et plongé dans le chaos ce pays paisible où toutes les religions cohabitaient ? Comment vit la population au quotidien ?

Interview avec Mme Roueida KHOURY, présidente de l’association « Chrétiens de Syrie pour la paix »

Paris, le 6 octobre 2015

Réalisé par EdT


Interview avec Roueida KHOURY par Edt

Sommaire: 
Continue reading

Le Rouge contre le Noir

Article de Célestin Komov

L’assimilation de l’Union Soviétique de l’époque de Staline à l’Allemagne hitlérienne est un des points clés de la propagande à laquelle on expose la population déjà depuis plusieurs décennies. Télévision, presse, radios, Internet, manuels scolaires, livres, ouvrages universitaires, expositions… tous clament avec acharnement que l’URSS a été un pays terrible, un Empire du mal… qu’au XXe siècle il y a eu deux monstrueux totalitarismes qui se valent : celui de Hitler et celui de Staline. La différence entre eux se réduirait à la couleur ; l’Union Soviétique de l’époque de son essor aurait été non pas l’antagoniste principal du fascisme, mais son homologue : le « fascisme rouge », alias communisme.

Il faut reconnaître que cette opération idéologique anti-soviétique et anti-communiste a été vraiment très réussie. Aujourd’hui, l’écrasante majorité des Français croit fermement et aveuglement au canular. Notons, en plus, l’efficacité multiple de la feinte : tout en dénigrant l’Union Soviétique (et avec elle l’idée communiste en tant que telle, ainsi que tous les mouvements qui s’en inspirent), elle permet du même coup de blanchir le fascisme, ou en tout cas de diluer son aura négative, en préparant le terrain pour sa remise à l’ordre du jour sous de nouvelles formes ; sans parler du dédouanement du capitalisme, délivré ainsi du fâcheux contre-exemple difficile à refouler.

Continue reading

Monténégro: adhésion forcée à l’OTAN

Depuis plusieurs  mois, les citoyens du Monténégro ne cessent de manifester contre l’entrée de leur pays dans l’OTAN. Ces manifestations sont sévèrement réprimées par la police et ressemblent plutôt à une guerre du pouvoir contre son propre peuple. Le silence quasi total des médias occidentaux à ce sujet révèle une fois de plus la vraie nature de leur pratique de la “démocratie” et des “droits de l’Homme”.

Sans demander l’avis des citoyens, le président de Monténégro, appelé par la population « marionnette de l’Occident »,  force le pays à entrer dans ce bloc militaire agressif. Les monténégrins n’ont pas oublié les bombardements d’OTAN qu’ils ont subis en 1999. Ces bombardements ont massivement détruit les infrastructures et ont fait de nombreuses victimes civiles.

Un reportage sur le combat de gens courageux et forts de leur vérité.

Film du journaliste russe Eugeny Popov
Dans l’émission « Correspondant spécial » sur la chaîne « Rossija », 23.12.15
Sous-titrage français EdT

 

 

KESSAB. La vie à portée de fusil.

La ville de Kessab, entourée de montagnes, est attaquée par les terroristes de 87 pays du monde.
Pourquoi les terroristes s’acharnent-t-ils sur ce territoire?
Ils ont pris possession de 9 gisements pétroliers importants. Chaque jour, ils vendent 140 milles barils et gagnent ainsi 1,5 millions de dollars en une journée. Un des trajets contrebandiers aurait pu passer par Kessab et Lattaquié, grand port syrien. L’armée syrienne a réussi à libérer Kessab. Mais le danger d’invasion est toujours là.
L’armée syrienne défend non seulement la ligne de front mais aussi la frontière avec la Turquie.
« Vous voyez ce village du côté turque ? Les terroristes vivent là-bas parmi les habitants. Ils s’y reposent, reprennent des forces. Avec les jumelles, nous voyons même les drapeaux d’al-Nosra, au-dessus des maisons » – dit le comandant.
La vie et la bataille quotidienne des soldats syriens, qui résistent à la force inhumaine, la peste du XXI siècle.

Reportage d’Alexandre Sladkov.
Paru dans l’émission « Correspondent spécial », sur la chaîne « Rossija », le 28.10.15
Sous-titrage en français – EdT