Plus de 800 bâtiments ont été abîmés au cours des trois derniers mois par des frappes de l’armée ukrainienne

Depuis début 2017 les frappes de l’armée ukrainienne ont gravement endommagé plus de 800 bâtiments dans la République Populaire de Donetsk, rapporte le 27 avril l’agence “RIA Novosti”.

Selon le service de presse du Ministère du Bâtiment de la RPD, 599 maisons privées et 238 immeubles d’habitation ont été détruits au cours du premier trimestre 2017. Le nombre d’habitations détruites depuis le début du conflit s’élève à 25 000, dont 20700 pavillons et 4745 immeubles.

Le conflit dans le Donbass s’est exacerbé fin janvier 2017. L’armée ukrainienne pilonne régulièrement les communes de la RPD en provoquant des destructions et des pertes parmi les civils.

Source: Rossa Primavera News Agency

Aidons Electric à se rétablir!

Artem (Eletric) est un de ces civils qui après avoir vu les crimes des nazis ukrainiens à Donbass, a rejoint la résistance et est devenu sapeur. Lors de la neutralisation de mines posées par les punisseurs de la junte, dont les civils sont souvent les victimes, la mine a explosé et il a perdu une jambe. Il a besoin d’une prothèse après quoi il va retourner à son bataillon et continuer à déminer la terre de Donbass pour sauver des vies.

Aidons Electric à se rétablir !

Pay Pal:  russell.texas.bentley@gmail.com «pour ELECTRIC»


Bon rétablissement, Eléctrik ! par EOTfr

Zaïtsevo : l’armée ukrainienne fait du tir au pigeon de civils

Reportage du journaliste français Laurent Brayard (DONI-Press) d’une commune située droit sur la ligne de front.
Reproduit avec l’autorisation de l’auteur. Source : https://dnipress.com/en/posts/zaitsevo-larmee-ukrainienne-fait-du-tir-au-pigeon-de-civils

Samedi dans l’après-midi, en compagnie d’Andreï de l’association humanitaire russo-donbassienne B Mecte (Ensemble) nous fonçons vers le nord de Donetsk. La voiture est emplie de dizaines de paquets de couches pour bébé et de petits chauffages d’appoint électrique. Notre objectif est de nous rendre dans la bourgade de Zaïtsevo qui se trouve directement sur la ligne de front. Il reste 1 200 des 4 000 habitants d’avant la guerre qui sont sous la menace des forces ukrainiennes. A part la Croix rouge qui est allée sur les lieux une fois, directement sur le front, personne, pas même les fameux observateurs de l’OSCE ne se sont rendus sur place. Alors que nous approchons, le téléphone sonne : « les Ukrainiens bombardent le village, faire attention à l’approche ». Andreï s’inquiète pour nous, nous plaisantons et nous poursuivons le chemin.
Continue reading