Affiches: Histoire et chronologie du putsch néonazi en Ukraine

Le 22 février 2014, place Maïdan à Kiev, après des mois de déstabilisation politique financée par les Etats-Unis et l’Union Européen, des groupes soutenus par l’Occident ont confisqué le pouvoir  d’un président  démocratiquement élu par un coup d’état flagrant.

Nos affiches dévoilent  les différents aspects de ce crime : les forces, qui ont participé au putsch néonazie en Ukraine, leurs liaisons historiques  avec les structures occidentales les plus réactionnaires, leurs crimes communs, ainsi que la chronologie de ce type des coups d’état et les technologies utilisés par les élites occidentales aux quatre coins du monde.

Le putsch ukrainien affiche1 Putsch ukrainien affiche2 Le putsch ukrainien affiche6
Brève chronologie du putsch ukrainien:
Continue reading

Lors d’une soirée a Kiev on a servi un gâteau « bébé russe »

«Le cannibalisme au Nouvel An»: lors d’une soirée a Kiev on a servi un gâteau «bébé russe»

Dans une vidéo publiée le 11 janvier 2015 sur Youtube on voit une soirée à Kiev
«Nomination de la « Veste ouatinée » de l’année».
Veste ouatinée : terme péjoratif utilisé en Ukraine pour désigner les travailleurs, les habitants de régions industrielles comme Donbass, et les russes en général, signifiant un manant, une personne rude, sans éducation, en gros, pas un européen.
Continue reading

Exposition « La Collaboration » aux Archives Nationales

Pour le 70ème anniversaire de la Victoire de 1945 les Archives Nationales rendent hommage à la… Collaboration

« La Collaboration » – c’est le titre d’une exposition proposée par les Archives Nationales du 26 novembre 2014 au 2 mars 2015. L’exposition présente beaucoup de documents fort intéressants et impressionnants, mais voilà que le contexte dans lequel ce contenu est livré nous laisse perplexes. En effet, pour tout dire, l’exposition donne une nette impression de plaidoirie pour les collaborationnistes. Le mot clé en est « diversité ». C’est, d’après le texte affiché à l’entrée, ce qu’il faut surtout voir dans la Collaboration. En faisant un tour on comprend que les collabos étaient au fond patriotes. Qu’ils défendaient des valeurs qui ne sont pas forcément mauvaises : Travail, Famille, Patrie… Et que parmi eux il y avaient toute sorte de mouvements et d’idéologies.
« Est-ce que tous les Français étaient collabos ? », lit-on sur l’un des stands. Non, apprend-on avec soulagement. Comme ça, les auteurs de l’expo ne se fâchent pas non plus avec les Français qui tiennent à la Résistance. Non, les résistants ne sont surtout pas oubliés. Ils sont là… Il ont leur petite place… pas loin de Laval, de Pétain, de Doriot.
Car la vraie valeur, on comprend, est la Diversité. Chacun a le droit d’être ce qu’il est (car nous sommes évidemment tous adeptes de la tolérance, notre suprême vertu).
Sauf qu’une petite voix nous souffle qu’à la date anniversaire de la Victoire 1945 il aurait peut-être été plus judicieux de faire une expo sur la Résistance en y incluant l’histoire de la Collaboration, et non l’inverse…
Continue reading

Histoire courte du Bandero-Nazisme Ukrainien

L’Ukraine brûle dans des flammes infernales. Le feu est allumé, et les « héros » de Maïdan mettent du bois dessous pour brûler notre République fraternelle et construire sur ses cendres un état fasciste. Ses bases furent bâties par Adolf Hitler avec l’aide des nazis Sud-Ukrainiens, cette construction étant sortie de la réserve aux ordres de l’UE en 2014. En 75 ans, leurs méthodes n’ont pas changé. Le sang servira encore de matériau de construction. Pour la simple raison que les adeptes de Bandera, considérés en Ukraine comme des héros nationaux, ne savent pas faire autrement. On devrait poser une question aux Ukrainiens : Est-ce que vous le souhaitez vraiment ?

Histoire courte du Bandero-Nazisme Ukrainien

Le 12 septembre 1939, lors d’une réunion avec Hitler, le Chef du service des renseignements de l’armée allemande, W. Canaris, a reçu une mission : « s’occuper de la préparation des organisations ukrainiennes, qui travailleront avec nous et auront les mêmes objectifs – l’extermination des Polonais et des Juifs. » Concernant l’Ukraine, il s’agissait de l’Organisation des Nationalistes Ukrainiens, l’OUN. Sitôt dit, sitôt fait. En 2 mois, 400 nationalistes ukrainiens ont commencé leur formation dans les camps d’entraînement de l’Abwehr à Zakopane, Komarno, Kirchendorf et Gakestein. En 1941, ces nazillons forment le noyau de l’Armée Insurrectionnelle Ukrainienne, l’UPA, qui, conformément à l’Acte de proclamation de l’état ukrainien du 30 juin 1941, « entre en guerre au côté d’Hitler et participera avec l’armée allemande aux combats tant que celle-ci triomphera sur tous les fronts de la guerre actuelle. »
Continue reading