«Nous nous sommes heurtés à une force obscure» – Kurginyan a analysé l’affrontement idéologique en Ukraine.

Ukainocentrisme
© Agence d’information Rossa Primavera

En Ukraine, pendant huit ans, a prospéré l’idéologie de Stepan Bandera. La Russie doit opposer à cela quelque chose de consistant, a déclaré le 12 avril le philosophe, politologue, leader du mouvement Essence du temps Sergey Kurginyan dans une interview avec Anna Shafran sur la radio Komsomolskaya Pravda.

Ces dernières années, l’Ukraine a catastrophiquement régressé dans tous les domaines – l’économie, la culture et la vie sociale – sauf un, celui de l’idéologie, a noté le politologue.

«Elle n’a gagné que sur un plan, mais avec un génie véritablement diabolique. Elle a gagné dans tout ce qui touche à l’idéologie. L’Ukraine est un État mono-idéologique qui a absolument et complètement, jusqu’à ses feuilles de route, adopté l’idéologie de Bandera», a dit Kurginyan.

Plus d’un million de personnes porteuses de cette idéologie l’ont efficacement utilisée à Kiev. Un million de personnes en sont devenus les agents propagandistes – a expliqué le philosophe –, en ajoutant que les banderistes ont envoyé leurs idéologues dans chaque école maternelle, chaque collège, chaque unité militaire.

Kurginyan a souligné que l’idéologie de Bandera a été semée d’une manière complètement différente de celle que suggèrent actuellement certains : pas à l’aide de prières du matin dans les écoles et la levée du drapeau. «L’Ukraine a implanté tout cela avec la plus extrême férocité. Ce million de personnes a réussi à mettre la main sur toute la population», a expliqué le politologue.

En huit ans, une nouvelle génération a grandi en Ukraine, et une autre armée inspirée par cette idéologie s’est construite. Le leader de l’Essence du temps a noté que l’Ukraine a adopté une idéologie absolument anti-humaine, sombre et monstrueuse. En Russie beaucoup de gens n’en ont pas encore réalisé la portée.

Alors que l’Ukraine a imprégné d’idéologie toutes les sphères de la vie, la Russie a vécu d’une manière diamétralement opposée, a souligné le politologue. Il a expliqué qu’en Russie, toutes ces années, il y a eu une désidéologisation, un consumérisme béat et relaxé.

«Cette démagnétisation a conduit au fait que dans une certaine direction, nous nous sommes trouvés confrontés à une force sombre et maléfique, à laquelle nous ne savons pas vraiment  riposter. Nous disons : humanisme en général, etc., mais cela ne suffit pas», a déclaré Kurginyan. Pour combattre l’idéologie du mal absolu installée en Ukraine, la Russie doit pouvoir formuler et clamer quelque chose qui en serait le contraire, a souligné le philosophe.

Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Website

un × 3 =