Le Qatar accusé de violation des principes de la solidarité sunnite

« Le Qatar a violé les principes de la solidarité sunnite, ce qui a provoqué la rupture de ses relations avec certains pays arabes », – a déclaré  l’orientaliste Maria Podkopaeva le 5 juin dans son commentaire pour l’agence d’information Rossa Primavera.

« La fermeté et l’unanimité avec lesquelles des pays arabes ont exprimé leur indignation extrême par rapport à la politique du Qatar au Moyen-Orient sont très significatives. Ce qui est étonnant c’est que cette explosion ne s’est produite  que maintenant. Et ce n’est pas seulement  l’intention du Qatar de  collaborer avec l’Iran qui en est la cause. Le rapprochement avec l’Iran n’a été que la dernière goutte qui a fait déborder le vase. »,- a dit l’orientaliste.

Maria Podkopaeva a souligné que les pays les plus touchés par le “printemps arabe” se sont prononcés contre le Qatar.

« Parmi les leaders de l’indignation contre le Qatar on compte l’Egypte, l’Arabie Saoudite et la Libye. Les pays arabes savent bien que le Qatar a en grande partie financé  le dernier cycle de la radicalisation islamique. En effet, c’est la combinaison des conceptions politiques des États-Unis et du financement qatari qui a  provoqué le phénomène connu sous le nom du printemps arabe, qui s’est soldé par plusieurs catastrophes politiques au Moyen-Orient. L’Egypte et la Libye ont été les premières victimes de ce processus. Quant à l’Arabie Saoudite, qui patronnait les moudjahidines islamiques pendant des décennies, elle a ses propres comptes  contre le Qatar. L’Etat islamique, né à l’aube du printemps arabe, a clairement ôté à l’Arabie Saoudite son autorité spirituelle en matière de djihadisme mondial. En outre, il a désigné ce pays comme l’ennemi à détruire malgré le fait que la Monarchie Saoudite ait depuis longtemps été un des grands soutiens de  l’islamisme.

D’après l’expert, la lutte contre l’État islamique a considérablement aggravé les discordes entre les sunnites et les chiites. Dans ce contexte, la violation du principe de la solidarité sunnite de la part du Qatar, ses démarches au profit de la politique de l’Iran au Bahreïn, ont fini par excéder  le monde arabe.

« L’exacerbation des contradictions entre les sunnites et les chiites a également mis en péril l’existence de la République du Yémen. C’est pourquoi le Yémen est un membre important du groupe qui accuse le Qatar. Le Qatar depuis longtemps menait une politique qui obligeait les pays arabes à faire des sacrifices importants sur l’autel de la solidarité sunnite. Alors qu’à  présent il a lui-même violé les principes de cette solidarité en provoquant une indignation justifiée », – a déclaré Maria Podkopaeva.

Pour rappel, les ministères des Affaires étrangères du Bahreïn, de l’Arabie Saoudite, de l’Egypte, des Emirats Arabes Unis ont annoncé presque simultanément la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar en raison de l’ingérence  du Qatar dans les affaires intérieures des États de la région ainsi qu’en raison de son soutien au terrorisme et de ses agissements pour la propagation du chaos au royaume du Bahreïn. Ces quatre pays, ont été suivis par le Yémen, la Libye et la République des Maldives qui ont également rompu les relations diplomatiques avec le Qatar.

 

Source: Rossa Primavera News Agency

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website

18 − quatorze =

Loading Facebook Comments ...