La manifestation contre la livraison de bateau Mistral. Les fascistes, sont-ils déjà là ?

Le 7 septembre nous nous sommes rendus à Saint Nazaire pour voir de nos propres yeux ce que représente le mouvement qui s’oppose au contrat franco-russe. La place devant le bateau Mistral était habillée selon les consignes de Gene Sharp (http://fr.wikipedia.org/wiki/Gene_Sharp): entourage in freak style, chapeaux de fleurs, chemises brodées, qui devraient symboliser la non-violence et la sincérité. Beaucoup de drapeaux ukrainiens, un drapeau de Lituanie, un de Norvège et un d’un pays africain non identifié, voulaient sûrement montrer que ces 30 manifestants représentaient la communauté internationale.
L’organisateur du mouvement M.Bernard Grua donnait à gauche et à droite des interviews dont le contenu se réduisait à ceci : la Russie est l’agresseur, Poutine est une incarnation du Satan, donc la France ne doit pas respecter le contrat et livrer les bateaux à la Russie.
En écoutant ces propos, nous avons compris que dans le monde imaginaire de M.Grua l’armée rouge a traversé la frontière et, après avoir englouti l’Ukraine, se trouve aux portes de Saint Nazaire. Mais cet homme sérieux, peut-il ne pas savoir que le Département d’Etat des USA et la mission d’observateurs d’OSCE ont officiellement confirmé l’absence des troupes russes sur le territoire ukrainien. Où puise-t-il donc son inspiration ?
Pour percer le mystère nous l’avons abordé avec quelques questions:
– Si on a bien compris, vous vous opposez à la livraison des Mistrals à la Russie…
– BG : A Poutine surtout
– OK, a Poutine. Nous voudrions savoir comment vous situez politiquement le gouvernement ukrainien actuel. Car il y a plein de drapeaux ukrainiens ici…
– BG : Attendez… Contrairement a ce que disait un jeune journaliste de Breizh info les gens qui sont la, ils ne sont pas payés par les Etats Unis, ils ne sont pas payés par l’ambassade d’Ukraine. Ce sont des gens indépendants, ils sont là pour protester contre cette livraison, parce qu’ils sont citoyens français, ça les choque qu’on livre un navire d’agression… à la Russie de Vladimir Poutine qui est effectivement très agressif ; ce n’est pas un navire qui est utilisé pour la défense. Et d’un autre côté, ici il y a des ressortissants du pays qui ont des familles, qui sont concernés… Vous savez ce que je vous propose… Vous avez des drapeaux ukrainiens parce que c’est le pays qui soufre le plus de Poutine. Vous avez aussi des gens de Lituanie qui sont là. Des Polonais aussi qui vont arriver tout à l’heure… Là-bas est un drapeau norvégien, parce que la femme d’Alain est norvégienne… Vous voyez le drapeau ukrainien évidemment parce qu’aujourd’hui, c’est le peuple qui souffre le plus. Si demain Poutine décide de de nouveau ravager la Géorgie, vous verrez le drapeau géorgien. C’est logique.
Les slogans dans la foule: Vive l’Ukraine ! Poutine – … (censuré +18 !)
Puisque M.Grua n’ai toujours pas répondu à la question posée, on a essayé de le relancer, mais décidément, le brave homme ne voulait pas d’en parler :
– Comment situez-vous le gouvernement Ukrainien ?
– BG : Nous restons au dehors de la politique. Comme nous étions en train d’organiser cette manifestation, nous étions contactés par le parti Svoboda (un parti néonazie ukrainien) mais on leur a refusé. (Notons à propos, le parti qui vénère le bourreau hitlérien sanglant Stepan Bandera a déjà ses représentants en France). Nous ne sommes pas une association politique, les ukrainiens peuvent choisir le régime qui leur plait (mais donc les russes, bizarrement, ne le peuvent pas, car Poutine est un … (censuré +18).
Les gens qui sont venus ici ont souffert en Ukraine après l’invasion militaire russe. Je vous présenterai une fille de la région en guerre. Elle était là tout à l’heure (il la cherche parmi les manifestants mais ne la trouve évidement pas, parce qu’elle n’existe tout simplement pas). Elle a pris le camion à Khabarovsk (la ville russe sur la côte pacifique ???) et est venue jusqu’ici. Et les autres gens qui ont vu ce que fait l’armée russe et les miliciens drogués. Ils paillardent ils violent… (M. Grua voulait donc dire que la personne en question a fui les miliciens de Donbass si vite que son élan a suffit pour l’amener jusqu’à l’Atlantique, en camion ne l’oublions pas)
Nous avons remercié M.Grua pour cette interview étonnante et sommes partis vers le bateau russe « Smolny » amarré plus loin. A mi-chemin nous avons croisé une colonne surexcitée et agressive marchant sous un drapeau du Secteur Droit pour rejoindre la manif de M.Grua. Ils hurlaient les slogans du Maidan – Vive l’Ukraine ! Poutine – assassin ! Et des phrases obscènes. (Légalement ce comportement est passible de poursuites, v. le code pénal art. 34 de la loi du 29 juillet 1881 – diffamation publique, art. 222-33-2 du Code pénal – harcèlement moral, les propos obscènes). La police qui accompagnait la foule était très loyale et pleine de bienveillance. Nous avons demandé à un policier s’il savait que ces manifestants affichaient des symboliques fascistes ce qui est interdit en France. Il a répondu que pour eux ce n’étaient que les couleurs d’extrême gauche (rouge et noir du drapeau du Secteur Droit) et leur signification en dehors de la France n’avait aucune importance. Faudra-t-il attendre que les marches aux flambeaux passent sur les rues de la France, pour que notre police réalise à qui elle a affaire ?
Entre-temps, 5-6 voitures des participants de la manifestation pour la livraison du Mistral se sont arrêtées sur le quai au long du bateau russe. Les manifestants, avant de partir voulaient montrer leur soutien aux marins et se prendre en photo. Mais soudain, la police, qui tout à l’heure regardait mollement une colonne insultant le président et la marine russes, a fait preuve d’une formidable réactivité. Les manifestants n’ont même pas eu le temps de descendre des voitures que la police était là à les chasser.
Pour résumer nos impressions, on constate que :
1. Derrière les propos pacifistes des Anti-Poutine et autres défenseurs des droits de l’homme se cache un soutien au régime néonazi de Kiev.
2. Les parties ultra-nationalistes qui ont réalisé le coup d’Etat de février 2014 en Ukraine sont déjà présents en France et prennent contact avec des mouvements français.
3. Les libéraux s’entendent très bien avec les néo-nazis.
4. L’ennemi N°1 aussi bien des libéraux pro-atlantistes que des fascistes n’a pas changé depuis la seconde guerre mondiale. C’est toujours la Russie, qui empêche la matérialisation de leurs projets anti-humains.
5. La diabolisation de Poutine est un outil universel de la guerre d’information visant le public pas trop sophistiqué.
6. Il est très intéressant d‘analyser les instruments de la propagande utilisés par les pro-atlantistes : un appel aux émotions pour désactiver la raison critique et le bon sens, détournement de l’attention pour éviter les questions qui vont au fond des choses, remplacement de la réalité par une fiction, selon le principe de Goebbels «Plus c’est gros plus ça passe».
Aujourd’hui, lorsque le fascisme lève sa tête, le mouvement contre la guerre est flué et canalisé par la droite et les neo-libéraux. La société n’est pas alertée et reste en somnolence. Bien que l’Etat français ne porte pas son soutien au fascisme, il ne l’empêche pas non plus. Il est donc à nous de réveiller les citoyens et de s’unir en un vrai front gauche avant qu’il ne soit pas trop tard !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website

un × 5 =