Nos drapeaux à Saint Nazaire

Après la déclaration du gouvernement français en faveur de la suspension de la livraison du premier BPC à la Russie, deux manifestations ont été annoncées pour le 7 septembre à Saint-Nazaire.
La première manifestation a été organisée par le collectif EuroMaidan Nantes contre la livraison des Mistrals en construction sur les chantiers navals de la société STX. Tout en se disant apolitique, ce groupe défend la cause de Maïdan (c’est-à-dire de la prise du pouvoir par une junte néo-fasciste soutenue par l’oligarchie locale ainsi que par l’UE et les Etats-Unis).
La deuxième manifestation, qui exige le respect du contrat et la livraison des deux navires, a été organisée par un comité citoyen « Mistral Gagnons », un collectif regroupant des sympathisants du FN et de Debout La République ainsi que des employés et sous-traitants des chantiers navals de Saint-Nazaire.
Si ce deuxième rassemblement a plutôt des revendications patriotiques et citoyennes, le premier, faisant fi des conséquences économiques et sociales lourdes pour la France qu’implique la rupture unilatérale du contrat, est résolument atlantiste avec une rhétorique caractéristique anti-Poutine. L’affrontement reflète le conflit entre le capital transnational et les intérêts de la bourgeoisie locale et nationale. Mais qu’en est-il de la protestation populaire ? Qui défend des intérêts des travailleurs ? Où sont au juste la solidarité, le patriotisme, l’antifascisme?
En discutant avec les gens nous avons découvert que les manifestants du Mistral Gagnons, pour la plupart, étaient justement les travailleurs concernés. On avait une nette impression que certains sont venus vers le FN à cause de l’absence quasi-totale de vraies protestations de gauche. Le mouvement social, patriotique et antimilitariste est ainsi intercepté par les forces de droite. Cela prend décidément une mauvaise tournure. L’énergie de la colère populaire ainsi captée risque ne va pas tarder d’être dirigée contre les intérêts du peuple.
Qu’est ce que le fascisme sinon un instrument d’oppression extrême des peules par le grand capital. A-t-on oublié que c’est le grand capital qui a cautionné l’ascension au pouvoir de Mussolini et d’Hitler ? Et il n’y a aucune raison pour que l’histoire ne se répète aujourd’hui. D’abord, en Ukraine, ensuite partout.
La seule idée qui peut combattre tout type de fascisme, c’est l’idée de l’égalité de tous les êtres humains, l’idée de l’émancipation des forces créatrices de l’Homme. Et il est urgent de réunir les gens sous ces slogans redoutés aussi bien par le grand capital que par le fascisme.
Après avoir interviewé quelques manifestants de Mistral Gagnons, nous nous sommes rendus dans le camp adverse, chez les pro-Maidan pour poser quelques questions à l’organisateur du rassemblement M.Bernard Grua.
Les interviews seront publiées sur les pages qui suivent.
Nous avons quitté les lieux avec un sentiment de déception car dans ces actions il n’y avait aucune place pour nos aspirations. En passant devant le bateau Smolny nous avons sorti nos drapeaux et nous avons demandé à un correspondant de l’équipage de passer un message aux marins russes, qu’il a une troisième force, une vraie force de gauche qui les soutient de tout son cœur ! On s’organisera ! Et on donnera une digne riposte au fascisme qui relève sa tête !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on VKEmail this to someonePrint this page
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website

1 × cinq =